5 choses à savoir sur les OPCI

5 choses à savoir sur les OPCI

Vous envisagez de placer des produits immobiliers dans votre portefeuille d’actifs ? Si c’est le cas, vous prenez une bonne décision, car ces produits vous proposent simultanément une diversification de votre patrimoine, de la liquidité et de la rentabilité. Pour réaliser votre investissement, il est préférable de choisir des OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier). Afin de vous aider à bien définir votre projet, découvrez dans cet article les 5 choses à savoir avant d’investir dans les OPCI.

La nouvelle version des SCPI

Les OPCI sont juste une version revisitée des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Il s’agit d’un produit de placement qui a pour objectif de permettre aux particuliers ou aux professionnels de réaliser des investissements dans la pierre à un coût abordable. Les OPCI proposent l’immobilier, des valeurs mobilières et des liquidités comme support afin de permettre une meilleure sortie de l’investisseur s’il souhaite céder ces parts.

Le principe est alors simple : le bien immobilier est géré par un exploitant tel que Farnault Investissement, qui se charge de la collecte des fonds nécessaires à l’achat auprès des individus bénéficiaires de parts. Ce professionnel de la gestion de patrimoine gère les baux locatifs, le recouvrement des loyers et redistribue les dividendes à chaque porteur de part.

Davantage de liquidité par rapport aux composants actifs

Les OPCI intègrent d’une part l’immobilier, et d’autre part les valeurs mobilières comme les actions et autres actifs obligatoires. C’est à ce niveau qu’elles sont différentes des SCPI, qui intègrent exclusivement la pierre.

Les valeurs mobilières ont été donc injectées dans la composition de l’OPCI pour obtenir une meilleure liquidité, car la pierre seule ne permet pas une telle liquidité. Cela s’explique par le fait que la revente de l’immobilier n’est pas toujours assurée et que ce secteur est généralement soumis à des cycles.

gestion immobilier OPCI

Un risque de perte de capital plus ou moins contrôlé

Au vu de leur composition, les OPCI affichent des risques globalement mutualisés. Ainsi, ceux qui sont liés à l’immobilier dépendront de la demande locative, tandis que ceux liés aux valeurs mobilières dépendront des fluctuations sur le marché de la bourse.

La rentabilité des OPCI

Il est assez difficile d’estimer à l’avance la rentabilité proposée par les OPCI en raison de l’état volatile des valeurs mobilières. Ces dernières subissent une variation en fonction des offres et des demandes sur le marché de la bourse. Au niveau de l’immobilier, la situation est plus reluisante, car le rendement est plus stable et surtout plus intéressant. Ce rendement est évalué à un taux de 5 % environ par an.

OPCI : Une double fiscalité

En ce qui concerne la fiscalité des OPCI, elle sera définie en fonction du statut que revêt l’OPCI. Si l’OPCI est un FPI (Fonds de Placement Immobilier), la fiscalité immobilière sera considérée. S’il s’agit plutôt d’une SPPICAV (Société à Prépondérance Immobilière à Capital Variable), la fiscalité portera sur les gains à la revente et sur les revenus de capitaux mobiliers.

Il ne faut pas oublier que dans ce cas, ce n’est pas la société de gestion qui se charge de l’acquittement des impôts, mais plutôt l’investisseur.

Laisser un commentaire