L'actualité éco

Amazon se lance à la conquête des entreprises

Amazon se lance à la conquête des entreprises

Le géant américain Amazon entend bien se faire une place parmi les entreprises. Après s’être installé dans de nombreux foyers avec ses produits technologiques, l’entreprise entend révolutionner le monde de l’entreprise, en particulier grâce à son enceinte connectée Alexa.

Une approche des particuliers omniprésente chez Amazon

Sur Amazon, on retrouve à peu près tout. Qu’il s’agisse de produits vendus directement par le commerçant, ou par des vendeurs tiers via une marketplace, le site est désormais un réflexe chez de nombreux acheteurs en ligne. Le e-commerce Amazon a donc réussi son pari. L’offre Amazon Prime, accessible dès 49€ par an, permet même aux utilisateurs de bénéficier d’une livraison gratuite et illimitée, en 24 heures, des produits achetés.

Mais Amazon souhaite également s’impose comme concurrent direct de Netflix. L’offre Amazon Prime permet ainsi d’accéder à Amazon Prime Vidéo, et ainsi à un catalogue très riche de films et séries que l’on peut visionner sur smartphone, tablette, PC ou télévision. Le prix, quant à lui, est presque moitié moins élevé que celui de l’abonnement Netflix le moins élevé. Difficile de résister à l’offre Amazon lorsqu’on sait à quel point l’entreprise américaine nous simplifie la vie.

Par ailleurs, les derniers développements d’Amazon en matière d’optimisation, permettront bientôt de réaliser le dernier mètre des livraisons par robot. Amazon a en effet pu constater que c’est en ayant recours à un livreur pour effectuer le « dernier mètre » de livraison que les coûts augmentaient considérablement. Le recours aux robots pourrait alors bientôt diminuer le coût de la livraison pour l’entreprise.

Amazon s’installe dans les foyers avec Alexa

Impossible aujourd’hui de parler d’Amazon sans relever la présence d’Alexa dans de nombreux foyers. L’enceinte connectée d’Amazon permet de réaliser des recherches sur le net, de lancer de la musique, d’enregistrer une conversation ou encore de connaître la météo. Bref, Alexa est un véritable assistant vocal posé sur la table du salon, un inévitable en ce XXI° siècle pour l’entreprise.

Il n’est pas sans dire qu’Amazon a du faire face à de nombreuses rumeurs d’espionnages lors du lancement commercial de ce petit bijou technologique. En effet, si l’assistant vocal est capable de se déclencher en entendant son nom, cela signifie qu’il garde une oreille attentive à toutes les conversations qui ont lieu dans la maison. Rien, dès lors, ne prouve qu’il ne peut pas enregistrer lesdites conversations afin de réaliser un espionnage des foyers.

Par ailleurs, les statistiques de recherche pourraient également conduire Amazon à axer telle ou telle publicité en fonction d’un certain public. Par exemple, quelqu’un souhaitant sans cesse connaître les dernières sorties en matière de série pourrait être plus sollicité pour utiliser davantage Amazon Prime Vidéo. Une telle utilisation serait certes interdite par la loi, mais rien n’indique qu’Amazon ne se lancera pas dans ce type de publicité au gré des utilisateurs.

Amazon à la conquête du monde de l’entreprise avec Alexa

Le dernier terrain de jeu d’Amazon, c’est l’entreprise. Certes, la plateforme de e-commerce low cost ne s’est jamais cachée de vouloir cibler un public professionnel. Le meilleur témoignage en est le lancement de la plateforme Amazon Business, proposant des avantages et des prix adaptés aux professionnels.

Mais aux dernières nouvelles, c’est l’assistant vocal Alexa qui devrait être adapté aux entreprises. Cette dernière devrait bénéficier d’un système très simple afin que chaque professionnel puisse le programmer à sa guise. Il sera ainsi possible pour les employés de poser les questions les plus simples sans solliciter un responsable ou un collègue, ce qui pourrait faire gagner un temps précieux aux salariés. Plus besoin désormais d’appeler son responsable pour programmer une boite de réception, ou une signature automatique sur les e-mails. Plus besoin non plus de se rendre dans le bureau voisin pour savoir quel est le code Wi-Fi ou le nom de l’imprimante la plus proche. Alexa s’occuperait désormais de ces quelques questions qui pouvaient auparavant se révéler problématiques en matière de bureautique.

Un futur partenariat entre Amazon et Microsoft ?

Par ailleurs, un partenariat est en discussion entre deux géants de la technologie : Microsoft et Amazon. Si l’entreprise de Jeff Bezos propose désormais aux entreprises d’investir dans Alexa, l’enceinte connectée, il n’est pas improbable que cette dernière fonctionne également avec Microsoft.

Lors de l’arrivée de Windows 10, Microsoft a proposé à ses utilisateurs les services de Cortana, un assistant Microsoft accessible depuis l’ordinateur qui aurait réponse à tout. Le partenariat entre les deux sociétés permettrait de solliciter Alexa directement depuis son interface Windows, à l’aide de l’outil Cortana. Une idée qui ne nous paraît pas mauvaise, car la multiplication des assistants au sein des foyers et des entreprises risquerait de diviser un marché qui pourrait être plus performant en cas d’union entre ses acteurs.

L’enceinte Alexa d’Amazon va-t-elle remplacer les rapports humains ?

Malgré ces innovations et les meilleures performances qui sont annoncées, on peut toutefois se demander si la mise en place de cette enceinte connectée au sein des entreprises, comme elle l’a été au sein des foyers, ne va pas nuire aux rapports humains entre salariés. Si désormais il est possible d’obtenir la réponse à n’importe quelle question en invoquant Alexa, sans s’adresser à son voisin ou à un proche, que reste-t-il des liens familiaux et professionnels entre les français ?

Il faudra suivre l’évolution de ces technologies, y compris en termes de robotique, pour savoir à quoi s’en tenir lors de l’évolution de l’humanité. L’exemple repris précédemment d’un robot capable de parcourir les derniers mètres pour livrer un colis coupe ainsi tout espoir de voir un livreur arriver à sa porte, échanger quelques mots puis repartir. Le rapport de l’homme avec ses semblables tourne désormais à la mise en place d’une relation humain-robot, que de nombreuses personnes pourront regretter. Faut-il pour autant empêcher l’innovation ?

Fermer le menu