Comment créer sa micro-entreprise ?

Comment créer sa micro-entreprise ?

Pour 2020, les microentreprises devront s’adapter à de grands changements comme le prélèvement à la source qui touche aussi bien les salariés que les travailleurs indépendants. Une alternative consiste à opter pour un versement libératoire, mais sous certaines conditions. Il faudra également tenir compte de la loi Pacte, de la revalorisation des seuils de chiffre d’affaires et de l’indemnisation chômage qui est désormais applicable aux micro-entrepreneurs. Pour ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure, nous faisons le point sur les sites dédiés à la création d’une micro-entreprise.

Créer sa micro-entreprise : les meilleurs sites web dédiés

? l’ère du numérique, la création d’entreprise se fait désormais en ligne. Les démarches se font en quelques clics, tout comme le règlement des frais administratifs. Chaque dossier est traité puis vérifié par des professionnels et généralement une notification par email vous informe de l’avancée de la procédure.

Pôle-autoentrepreneur : un allié fiable

Dans le cas d’une micro-entreprise, il est plus pratique de s’appuyer sur l’expertise des plateformes web spécialisées comme Pole-autoentrepreneur.com qui fournit des informations sur le statut d’auto-entrepreneur, de la création de son activité à sa revente en passant par les démarches administratives obligatoires. Vous y trouverez aussi les actualités ainsi que les services portant sur le monde de l’auto-entreprise. De plus, des logiciels de devis et de facturation sont disponibles en ligne. Ajoutez-y des fonctionnalités pratiques qui permettent de gérer les encaissements et de maîtriser le recouvrement. Naturellement, l’auto-entrepreneur pourra « piloter » son activité via un espace personnel.

auto-entrepreneur

WikiCrea : un site d’information complet

Cette plateforme est considérée comme étant l’une des plus complètes sur la création d’entreprise en France. Plusieurs thématiques y sont notamment présentées : la création d’une auto-entreprise, la création d’une entreprise individuelle, mais aussi la création d’une société. Le futur entrepreneur peut y trouver les informations sur les aides et les financements ainsi que sur les démarches à entreprendre pour bénéficier d’une protection sociale.

CCI.fr : le site officiel des Chambres de commerce et d’industrie de France

Ce site est une véritable référence en matière de création d’entreprise et pour cause, le futur entrepreneur y trouvera le guide de la création, une offre ainsi que les outils qui facilitent la création d’entreprise. Comptez sur une rubrique dédiée à l’actualité de la création. Et pour ceux qui ont besoin d’aide, des conseillers en région sont disponibles pour les renseigner.

Service-public.fr : le site officiel de l’administration française

Cette plateforme généraliste traite de différents sujets : social, santé, travail, logement… Et bien évidemment, les formalités relatives à la création d’une auto-entreprise y sont détaillées. Comptez aussi sur un guichet unique pour la création d’entreprise, le formulaire de déclaration de conclusion d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) ainsi que le téléservice qui se rapporte au compte fiscal pour les professionnels.

Bpifrance-creation.fr : pour faciliter l’entrepreneuriat

Cette plateforme reprend les missions de l’Agence France Entrepreneur (AFE), mais également celles de la Caisse des Dépôts en faveur de la création d’entreprise. En d’autres termes, le site est axé sur l’information, le financement et la croissance des entreprises. Différents thèmes y sont traités : les étapes de la création d’entreprise, l’étude de marché, les réglementations liées à votre activité, le choix du statut…

Créer une micro-entreprise : le résumé des démarches obligatoires

Comme la micro-entreprise n’est pas un statut juridique à part entière, il convient de se renseigner sur les seuils de recettes annuelles à ne pas dépasser pour être conforme à la législation en vigueur. La création d’une micro-entreprise va de pair avec un régime micro-social simplifié ainsi que la tenue d’une comptabilité basique. Pour ce qui est des démarches proprement dites, elles dépendront du choix de l’entrepreneur d’exercer en nom propre, en EIRL ou en EURL.

Créer une micro-entreprise en nom propre ou entreprise individuelle

Si vous choisissez de créer une entreprise individuelle ou une micro-entreprise en nom propre, sachez qu’il vous faudra réaliser une déclaration d’activité. Pour gagner du temps, vous pouvez réaliser cette formalité en ligne ou vous rendre dans un centre de formalités dédié. Un formulaire P0 CMB micro-entrepreneur sera nécessaire pour les artisans ainsi que les commerçants. Le micro-entrepreneur devra, quant à lui, compléter un formulaire P0 PL.

La création d’une micro-entreprise en exerçant en EURL

Dans ce cas de figure, les démarches incluent la rédaction de statuts, la publication d’un avis de constitution, le dépôt des apports en numéraire sur un compte bancaire bloqué. L’évaluation des apports en nature s’avère aussi indispensable, qui plus est, vous êtes tenus de remplir le fameux formulaire de demande d’immatriculation d’une personne morale.

Opter pour une micro-entreprise exerçant en EIRL

Si vous choisissez de créer une micro-entreprise tout en exerçant en EIRL, sachez que la déclaration d’activité est une étape requise. Vous serez aussi amené à remplir la déclaration d’affectation de patrimoine en plus des démarches en ligne. Cette option présente énormément d’avantages pour l’entrepreneur qui préserve ainsi son patrimoine personnel.

Création d’une micro-entreprise : les actualités à ne pas manquer

Le 28 janvier 2020, l’Insee a publié son rapport qui met en exergue l’engouement pour la micro-entreprise. Concrètement, il s’agit d’une hausse très appréciable de 25 %. Cette tendance s’explique notamment par l’allègement des démarches relatives aux travailleurs indépendants (confère l’article 19 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020).

En sus, les taux d’exonération de cotisations et contributions de sécurité sociale pour les repreneurs et les créateurs d’entreprise ont été revus à la baisse. Il ne faut pas oublier l’article 274 de la loi de finances 2020 qui concerne le bénéfice de l’Acre. ? ce propos, vous pouvez consulter le projet de réforme de l’Acre pour les micro-entrepreneurs, un document qui est visible sur le site web de Bpifrance.

Laisser un commentaire