Comment économiser de l’argent ?

You are currently viewing Comment économiser de l’argent ?

Georges Matheson a donné son nom à une technique d’économie d’argent peu connue chez nous mais qui commence à faire parler d’elle de l’autre côté de l’Atlantique. Mais commençons par vous présenter la personnalité de cet homme âgé aujourd’hui de 56 ans, et surtout évoquons sa dernière croisière à bord de son bateau préféré qui portait le nom de Reborn. « Portait », car Reborn a coulé il y a de cela trois ans.

Une balade en mer, ça vous dit ?

Georges Matheson est riche mais ce n’est pas parce qu’il est le champion des économies. Son savoir-faire pour ne plus gaspiller bêtement son argent ne date pas de si longtemps. C’est parce que Reborn a coulé lors d’une croisière que Georges Matheson fait moins de dépenses qu’auparavant et qu’il investit avec plus de raison. D’ailleurs, on vous pose la question, seul rescapé sur une île perdue en plein pacifique, vous auriez fait quoi, vous ? Georges Matheson, lui, il s’est occupé en se posant de vraies questions, et depuis ? Il gagne de l’argent mais pas en travaillant plus, seulement en gaspillant moins.

Le secret d’un homme qui sait économiser son argent

Après le naufrage de Reborn, Georges a passé 18 mois sur un îlot perdu. Sans moyen de communication, inapte à faire de la nature une alliée, d’abord conscient d’avoir eu de la chance de ne pas mourir noyé ou avalé par un requin, il a vite compris que seul un miracle pourrait le sortir de sa prison de 3 kilomètres carrés. Ce morceau de caillou situé à un carrefour météorologique, qui, en quelques minutes, pouvait charrier des nuages gris comme la couleur du fond de l’eau ne proposait aucun arbre fruitier, aucun abri naturel, et une plage de cailloux tranchants. Georges Matheson a dû apprendre à récolter et stocker l’eau des pluies incessantes dans des crevasses pour ne pas mourir de soif. Il a su faire la différence entre les crabes mangeables et les autres. Et surtout, Georges Matheson a commencé à se poser les bonnes questions. Après avoir réussi à organiser les conditions de sa survie, il s’est demandé que faire de son temps en attendant qu’un jour un bateau ou un avion le repèrent enfin. Il a pensé au pathétisme de sa condition et l’idée du suicide a commencé à perturber ses nuits. Il avait un exemple pour asseoir son raisonnement, celui de Peter, son meilleur ami, qui avait mis fin à ses jours lors de la faillite de son usine. Il avait dit à Georges : « Pourquoi continuer de vivre si je ne peux plus m’offrir ce que je m’offrais avant sans compter ? » et la situation de Georges sur cet îlot était similaire à celle de son meilleur ami. La question que se posait Georges était la même : « Pourquoi continuer de vivre si je ne peux plus m’offrir ce que je m’offrais avant sans compter ? » Mais à la différence de Peter, Georges, peut-être grâce à la solitude et à la beauté de l’horizon, s’est imaginé assis sur son caillou avec à ses pieds des sacs d’or, et la question qui s’est imposée à lui fut diamétralement différente de celle qui s’était imposée son meilleur ami ; la preuve : « Pourquoi ne pas continuer de vivre puisque tout ce que je peux m’offrir sans compter ne me servirait à rien ? »

La leçon d’économie de Georges Matheson

Un jour Georges Matheson fut retrouvé. Sa femme lui affirma qu’il n’avait pas changé, ce qui accéléra son divorce, et ses collaborateurs comprirent que ce n’est pas un patron différent qui avait été sauvé des eaux mais un homme nouveau qui était né quelque part sur un îlot isolé du Pacifique. Depuis, la leçon d’économie de Georges Matheson est enseignée aux nouveaux salariés qui sont les premiers à admettre que décidément, quand on raisonne comme un naufragé, on vit plus heureux et sans souci d’argent.

Les 5 préceptes de Matheson pour économiser son argent

  • N’écoute pas celui qui cherche à te rassurer, mais fais confiance à celui qui s’inquiète pour toi.
  • N’écoute pas celui qui fait des prédictions, mais fais confiance à celui qui te parle de préconisations.
  • N’écoute pas celui qui veut te faire rêver, mais fais confiance à celui qui sait qu’un rêve a un prix.
  • N’écoute pas celui qui ne te parle que de chiffres, mais fais confiance à celui qui te parle de projet.
  • N’écoute pas celui qui récite sa leçon, mais fais confiance à celui qui hésite car celui qui hésite est prudent.

Moralité

Mais alors, nous demanderez-vous, quel est le rapport avec Nalo ? Ce modèle de gestion pilotée spécialisé en assurance-vie, qui permet de bénéficier d’une expertise pragmatique et intuitive ? Et qui propose des opportunités d’investissements moins risquées qu’une croisière dans le Pacifique… Tout simplement ce détail, que d’ailleurs economiser-mon-argent.com a identifié comme étant la preuve d’une autre vision de l’investissement : Nalo prend le temps de vous connaître, de comprendre vos besoins et vos réticences en vous posant les bonnes questions. Notre avis sur nalo est simple : à la différence de la concurrence digitale, Nalo met à votre disposition un conseiller expert dont les compétences, combinées au pilotage mené par Robo-Advisor, ne vous obligent à rien mais font de leurs préconisations des évidences. Et s’il n’y avait qu’un ultime conseil à retenir avant d’investir, tout ce que Georges Matheson a compris sur son îlot, serait celui-ci : On économise d’abord son argent quand on prend le temps de se questionner.  

Laisser un commentaire