Nous savions déjà à quel point le gouvernement était attaché à l’élaboration de nouvelles technologies pour rendre le quotidien plus pratique et moins onéreux. Cette fois-ci, le Ministère de la Santé s’est attaqué aux cartes vitales, en promettant leur utilisation via smartphone au cours de l’année 2021.

Une carte vitale disponible sur smartphone : étape 1 de la dématérialisation

Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, a présenté cette mesure au sein de ce qu’elle appelle le « virage numérique en santé », dont le dossier de presse peut-être consulté.

Selon le Ministère, la dématérialisation de la Carte vitale était inévitable. À l’heure où même les cartes de crédit peuvent être dématérialisées ou utilisées sans contact, la carte vitale ne pouvait pas échapper à ce phénomène.

L’utilisation devrait ainsi être simplifiée pour de nombreux utilisateurs. En dématérialisant la carte vitale au sein du smartphone, on pourra imaginer un traitement plus rapide des données de santé, notamment dans les cas où la carte vitale n’était pas portée avec soi, ou qu’elle était tout simplement oubliée dans le cadre des rendez-vous médicaux.

De nombreuses données de santé regroupées au sein de l’application apCV

Dire que la carte vitale sera dématérialisée sur smartphone ne sera qu’une faible image de la Santé du futur. En effet, Agnès Buzyn a également présenté d’autres mesures qui pourront arriver sur smartphone dès 2021, au sein d’une application dénommée apCV. Cette application a pour ambition de devenir « l’outil d’identification et d’authentification des patients dans le système de santé ». Autrement dit, tout ce qui concerne vos données de santé sera regroupé au sein d’une seule et même application.

L’application se chargera de se connecter au compte Ameli, afin d’éditer l’ensemble des données connues par votre Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). Par ailleurs, les professionnels de santé pourront également utiliser l’authentification via l’application pour accéder au dossier médical personnel (DMP) d’un patient afin de pouvoir connaitre l’ensemble de ses antécédents médicaux.

La mise à jour de la carte vitale à la pharmacie, c’est fini

S’il y a bien un avantage à la dématérialisation de la carte vitale, telle qu’imaginée par Agnès Buzyn, c’est bien celui de la mise à jour de cette dernière. Rappelez-vous qu’il était nécessaire, au moins une fois par an et autant de fois qu’il y avait de changements liés à l’assuré social, de se rendre dans une pharmacie pour procéder à la mise à jour de la carte vitale. Désormais, la carte vitale étant dématérialisée sur l’application apCV, et ladite application étant connectée au compte Ameli, il ne sera plus nécessaire de procéder à la mise à jour de sa carte vitale.

Les premiers tests seront effectués dans le Rhône et les Alpes-Maritimes

Si la Ministre de la Santé souhaite que la mesure de dématérialisation soit effective dès l’année 2021, des phases de tests vont être lancées dans les jours qui viennent dans deux départements de l’hexagone : le Rhône et les Alpes-Maritimes. Dès juillet 2019, l’intégralité des assurés sociaux auprès de la CPAM de ces départements seront passés sur la nouvelle application de santé, et connaitront la carte vitale dématérialisée. Bien entendu, la période de test sera suivie de nombreux correctifs visant à améliorer son application. De fait, en 2021, l’ensemble de la population française devrait être en mesure de bénéficier de la nouvelle carte vitale dématérialisée sur smartphone.

Quelles seront les autres utilisations de cette appli santé ?

Comme nous l’indiquions plus haut, l’application de santé n’aura pas pour seul objectif de dématérialiser la carte vitale de l’assuré. D’autres applications doivent être développées et testées auprès des assurés, notamment la e-prescription. Par cette utilisation, l’ensemble des ordonnances papier pourraient être dématérialisées et envoyées dans un simple mail à la pharmacie que le patient aura préalablement choisi. Fini les heures passées par les pharmaciens à déchiffrer l’écriture des médecins afin de donner le médicament qui se rapproche le plus de ce qui est écrit.

La médecine du futur sera directe et efficace

La réforme de la santé amorcée par Agnès Buzyn promet donc une médecine plus technologique pour le futur. Dans ce cadre, l’intégralité des démarches qui pouvaient se révéler longues et fastidieuses auparavant devrait être accélérée. La lisibilité de la carte vitale, des ordonnances et autres prescriptions facilitera également beaucoup le travail des professionnels de santé, ce qui profitera avant tout au patient qui bénéficiera d’une manière générale, d’un meilleur système de santé.

Il faut noter que la e-santé n’est pas le seul objet à l’étude en ce moment, le rapport Libault ayant également proposé de nombreuses solutions liées à l’autonomie des personnes âgées. Une étude adressée à l’attention du Ministère de la Santé devrait faire l’objet de prochains débats.

En 2021, votre smartphone sera votre carte vitale