Habilitation électrique : Les principaux concernés

Habilitation électrique : Les principaux concernés

L’habilitation électrique est la reconnaissance, par son employeur de la capacité d’une personne à accomplir en sécurité les tâches fixées dans le domaine électrique.

L’habilitation n’est en aucun cas liée directement  à la classification professionnelle. Elle est matérialisée par un document établi par l’employeur, signé par celui-ci et la personne habilitée. En aucun cas l’habilitation ne peut être délivrée par l’organisme effectuant la formation du personnel, qui ne peut proposer qu’un niveau d’habilitation. Le titre d’habilitation doit être révisé autant que c’est nécessaire et nous citons par exemple l’évolution des installations, changement de technologie, changement de fonctions… Un recyclage est préconisé tous les 3 ans.

Habilitation électrique : Qui est concerné 

Un travailleur est habilité dans les limites des attributions qui lui sont confiées. L’habilitation, délivrée par l’employeur, spécifie la nature des opérations qu’il est autorisé à effectuer. Avant de délivrer l’habilitation, l’employeur s’assure que le travailleur a reçu la formation théorique et pratique qui lui confère la connaissance des risques liés à l’électricité et des mesures à prendre pour intervenir en sécurité lors de l’exécution des opérations qui lui sont confiées.
L’employeur délivre, garde ou renouvelle l’habilitation selon les modalités contenues dans les normes mentionnées à l’article R. 4544-3.
L’employeur va remettre à chaque travailleur un carnet de prescriptions établi sur la base des prescriptions pertinentes de ces normes, complété, le cas échéant, par des instructions de sécurité particulières au travail effectué.

Les  électriciens 
Normalement toute personne menant des activités d’ordre électrique est concernée par l’habilitation électrique à savoir maintenance, dépannage, essais, mesurage, mise en service, consignation …  Il existe plusieurs niveaux d’habilitation qui sont définis en fonction de l’activité menée et de l’environnement de travail.

A noter que dans le contexte de l’habilitation électrique le qualificatif « d’électricien » a une définition particulière : il ne désigne pas un spécialiste du domaine électrique (électricien de formation), ni une qualification professionnelle, mais une personne qui a reçu une formation technique et sécurité lui permettant de mener sans risques les tâches confiées.

Ainsi un mécanicien amené à changer des moteurs de machine peut recevoir une habilitation « électricien » s’il est formé et si les tâches d’ordre électrique qui lui sont confiées (branchement du moteur) sont identifiées et analysées en terme de risques.

Les « non électriciens »

Les non électriciens peuvent être également concernés et ce sont ceux dont l’activité les amène à côtoyer des installations électriques pouvant présenter des risques.

Nous pouvons citer à titre d’exemple : les travaux de serrurerie ou de peinture sur une porte d’armoire électrique, ou plus généralement toute activité menée à proximité immédiate de pièces nues sous tension. A noter que la notion d’habilitation s’apprécie en fonction du risque encouru.

De ce fait, suivant l’environnement matériel, organisationnel … le remplacement d’un fusible ou le réarmement d’un disjoncteur pourra être effectué dans certains cas par un personnel non habilité et ayant reçu des instructions précises, dans d’autres cas pourra nécessiter d’être pratiqué par un personnel habilité.

L’habilitation est une condition nécessaire mais pas suffisante pour que le titulaire effectue de son propre chef des opérations pour lesquelles il a été habilité. Il doit également être désigné pour l’exécution de ces opérations. La désignation à un poste peut dans certains cas constituer de façon implicite cette désignation.

Pour mieux comprendre qui est concerné par l’habilitation électrique suivez le lien https://habilitations-electrique.fr/habilite-habilite/

Laisser un commentaire