C’est une excellente nouvelle pour le groupe Airbus. Lors de la visite de Xi-Jinping, le Président Chinois, en France, un accord commercial a été conclu entre les deux pays. Au total, ce sont 290 avions de type A320 et 10 avions de type A350 qui font l’objet d’un accord de vente entre les deux pays. Une nouvelle inespérée qui double quasiment le premier accord trouvé il y a un an, lequel portait sur 184 avions seulement.

Une visite du Président chinois très opportune pour Airbus

Alors que ce 25 mars, Emmanuel Macron et le Président Xi-Jinping se retrouvaient sous l’Arc de Triomphe pour une visite officielle, le voyage du président aura également souri au marché aéronautique français. C’est un accord inespéré qu’est parvenu à conclure Emmanuel Macron avec son homologue chinois. De quoi redonner le sourire aux salariés d’Airbus qui avaient décidé d’aller manifester parmi les gilets jaunes au cours des derniers mois.

Une demande effectuée par les compagnies chinoises

Selon la firme, les besoins des chinois en termes aéronautiques sont très variés. La commande ainsi passée permettra aux principales compagnies de réaliser des vols intérieurs low-cost, ainsi que des vols internationaux. La flexibilité de l’Airbus A320 devrait permettre d’adapter l’appareil à de nombreux aéroports. L’accord a été conclu entre Airbus et la China Aviation Supplies Holding Company (CASC). Cette société chinoise a en effet pour fonction de fournir les appareils à 13 des compagnies aériennes du pays du soleil levant. Il s’agissait donc du partenaire idéal pour conclure un tel accord, dont le montant s’estime à un peu plus de 30 milliards d’euros.

Une nouvelle immédiatement annoncée par Airbus

Une fois l’accord conclu, l’annonce a immédiatement été relayée sur le compte Twitter du fabriquant Airbus.

Il faut dire que l’industriel français a de quoi se réjouir du chantier de construction que représente ce contrat. L’entreprise a désormais du pain sur la planche pendant plusieurs années, ce qui devrait lui permettre de maintenir sa masse salariale, voire d’embaucher de nouveaux personnels au fil du temps.

Le marché chinois représente un véritable enjeu pour la compagnie. Si actuellement, la Chine utilise un peu moins de 2000 appareils de marque Airbus, il faut souligner que les besoins aériens du pays vont augmenter au fil du temps. La commande de 300 nouveaux moyens et gros porteurs devrait donc participer à l’augmentation du flux aérien d’Airbus en Chine.

Une méfiance encore présente envers la Chine

Malgré la présence d’un tel accord, les analystes précisent qu’il est encore trop tôt pour parler d’une véritable alliance de la Chine avec le reste du monde. Si la fourniture de 300 avions haut de gamme peut permettre de poser un contexte, il faut rappeler que sur d’autres marchés, l’Europe et le reste du monde se méfient encore de leurs concurrents chinois. C’est particulièrement le cas avec Huawei, dont le boycott ces derniers temps ont conduit la marque à déposer une plainte contre le gouvernement américain. L’Europe et la Chine sont donc en bonne voie de collaboration, mais seul le temps pourra valider la solidité d’un tel partenariat.

La chine commande 300 avions à Airbus