Le 5 mars 2019, le WWF a publié un rapport intitulé “Pollution plastique, à qui la faute ?”, dans lequel l’organisation analyse une nouvelle fois l’impact de la production de plastique à l’échelle de la planète et propose diverses solutions pour préserver l’environnement dans les prochaines années. Il faut dire que la consommation de plastique a nettement augmenté dans le monde, en particulier depuis le début des années 2000. Aujourd’hui, à l’échelle de la planète, il faut compter 53 Kg de plastique par habitant qui sont jetés. À l’échelle de la planète, les déchets plastiques représentent 396 millions de tonnes.

Le plastique : un futur enjeu planétaire selon le WWF ?

Le WWF souligne que la production de plastique n’est pas équitable partout dans le monde. Ce sont en effet les pays les plus riches qui polluent le plus, sans doute à cause d’une industrialisation et d’une production bien plus élevée que dans ce que l’on appelait autrefois le tiers monde. Toujours est-il que les principales zones de production (Europe, Amérique du Nord et Asie) devront considérer la question du plastique de manière très sérieuse dans les prochaines années pour éviter d’arriver à une catastrophe mondiale.

Faut-il réglementer l’usage du plastique dans les Etats ?

Parmi les propositions faites par le WWF, il faudra peut être envisager une réglementation à l’échelle mondiale pour circonscrire la question de la pollution par le plastique. Cette réglementation pourrait prendre la forme d’une convention internationale, laquelle peut paraître complexe lorsqu’on voit la difficulté avec laquelle les Etats concluent les principaux accords relatifs à l’environnement. La politique environnementale et protectionniste menée par Donald Trump aux Etats-Unis pourrait également compliquer la tâche en matière de taxation du plastique et de dépollution des sols et des océans.

La gestion du plastique : un geste avant tout citoyen

La gestion des déchets plastiques est avant tout une question citoyenne. Chaque habitant doit veiller à diminuer les déchets plastiques qu’il occasionne au fil de l’année. Privilégier les emballages en carton recyclé, acheter ses fruits et légumes directement chez le producteurs ou encore avoir recours à l’achat en vrac sont autant de gestes simples qui permettent d’économiser chaque année plusieurs kilos de plastique par habitant. Dans ce contexte, un petit geste au quotidien pourrait bien permettre à la planète d’envisager un meilleur avenir.

Le WWF annonce la possible fin du plastique en 2030