Levée des fonds en entreprise : comment s’y prendre ?

Levée des fonds en entreprise : comment s’y prendre ?

Les sociétés peuvent recourir à des financements extérieurs non bancaires pour développer leurs activités ou pour lancer de nouvelles filières. Quelles règles les structures éligibles doivent-elles respecter pour réussir cette opération ? Comment doivent-ils procéder pour attirer facilement de potentiels investisseurs ?

Rédiger un bon business plan

Les entreprises doivent élaborer un projet viable pour espérer convaincre les potentiels investisseurs. Cela implique une analyse approfondie et une véritable structuration de la société. Les dirigeants doivent commander un audit pour apprécier les performances de leurs business. Ils doivent aussi solliciter des experts pour une estimation du capital immatériel de leur entreprise. Une étude détaillée s’impose pour évaluer le potentiel du marché et la crédibilité des techniques de management.

Par ailleurs, les responsables doivent également réclamer une analyse financière pour déterminer les indicateurs et les ratios indispensables pour connaître les performances de leur société. La notation de startup et entreprise avec MylCV peut aider les dirigeants à valoriser leur structure. Cela leur permet d’obtenir des informations fiables pour rédiger leur business plan. Cela garantit aussi un bon déroulement de la due diligence aux investisseurs.

Prendre les dispositions juridiques

Les dirigeants doivent respecter certains principes pour la réussite de la levée de fonds. Le montage des dossiers et l’élaboration des contrats doivent s’effectuer dans les règles de l’art.

  • La convocation de l’Assemblée générale Extraordinaire représente la première étape pour une augmentation du capital. Les associés doivent acter le processus après consultation des rapports d’activité, des résolutions et des propositions de modification. L’AGE doit se tenir conformément aux exigences de quorum et de droits préférentiels de souscription.
  • La rédaction et la validation de la lettre d’intention représentent la seconde phase. Ce document précise les conditions financières et juridiques de l’opération. Il retrace les clauses des statuts, la répartition des parts sociales et les nouvelles règles applicables. Les dirigeants doivent éviter une sous-évaluation de la société pour ne pas trop diluer l’avoir des associés. Par contre, une surévaluation risque de faire fuir les potentiels investisseurs.
  • Les responsables doivent prévoir des contrats de confidentialité pour garantir le secret des négociations en cours et un bon déroulement du processus.

Accomplir les formalités nécessaires

Avant la recherche des investisseurs, les dirigeants doivent prendre les dispositions prévues par la loi. Ils doivent enregistrer les statuts et l’opération au greffe du tribunal de commerce. La réglementation impose également la publication de la levée de fonds dans un journal d’annonces légales. L’accomplissement des procédures administratives permet de sécuriser l’augmentation du capital. Cela limite les risques liés au recrutement de nouveaux investisseurs.
Les dirigeants doivent prévoir des bulletins de souscription d’action et un pacte d’associés pour formaliser l’opération. Après la libération du montant dû, la banque délivre un certificat de dépôt au nouvel actionnaire après présentation des bulletins de souscription. À la fin du processus, ils rédigent un procès-verbal d’augmentation du capital. Pour la réussite d’une levée des fonds, les principaux responsables doivent respecter les règles juridiques et financières en vigueur. Cela met tous les acteurs concernés à l’abri d’éventuels conflits ultérieurs.

Laisser un commentaire