L’immunothérapie : quels sont les différents traitements de cette technique ?

L’immunothérapie : quels sont les différents traitements de cette technique ?

Depuis quelques années, l’immunothérapie a le vent en poupe en ce qui concerne le traitement des cancers. Elle est présentée comme l’arme révolutionnaire pour traiter le cancer de nos jours. D’ailleurs, plusieurs études ont été menées dans ce sens par les cancérologues et les résultats sont vraiment encourageants. Toutefois, cette technique reste néanmoins inconnue du grand public. Faisons un focus sur l’immunothérapie.

L’immunothérapie, c’est quoi ?

immunothérapie

Comme le définissent si bien les professionnels, « L’immunothérapie est une stratégie thérapeutique qui consiste à utiliser le système immunitaire pour traiter les cancers ». En d’autres termes, le principe de l’immunothérapie se base sur le traitement du cancer par l’utilisation notre propre système immunitaire. Mais qu’est-ce qu’un système immunitaire ?
Pour les non-initiés, on peut dire qu’il s’agit d’un réseau de cellules qui se déploient pour défendre notre corps contre des organismes extérieurs, comme les microbes. Et les cellules chargées de cette protection sont les globules blancs, appelés lymphocytes T. Pour assurer leur mission, ces soldats de l’organisme humain peuvent soit dévorer l’intrus (phagocytose) soit produire différentes substances de défense notamment les cytokines, les peptides antimicrobiens ou les enzymes. Et les études ont montré que les globules blancs portent sur leur surface des molécules dites « inhibitrices » qui les empêchent d’être efficaces sur les cellules cancéreuses. Aussi, il faut dire que les cellules cancéreuses étaient au départ des cellules normales, cela fait que le système immunitaire ne les reconnait souvent pas comme des anomalies. Et même quand il les reconnait, il est un peu tard pour les combattre efficacement. En bref, l’immunothérapie permet de détecter les cellules tumorales et de stimuler les lymphocytes T afin qu’ils puissent lutter contre eux. Aujourd’hui, les cancérologues l’associent aux traitements classiques (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie…) pour un résultat optimal. Comme vous pouvez le constater sur https://explicyte.com/, deux types d’immunothérapies se distinguent en général :

  • l’immunothérapie locale : elle repose sur des stimulations immunitaires par injection ;
  • l’immunothérapie générale : elle met en jeu des réactions puissantes de défense via les anticorps, les interférons et les interleukines que vous trouverez.

Les différents traitements en immunothérapie

Pour traiter les cancers, deux stratégies de traitements sont adoptées dans l’immunothérapie. La première méthode de traitement est l’immunothérapie passive : on injecte aux malades des anticorps “monoclonaux” qui sont créés en laboratoire à partir d’un clone de cellule pour agir sur les cellules malignes et empêcher leur multiplication. Ces anticorps permettent de soigner les lymphomes et d’améliorer considérablement les traitements du cancer du sein pour les femmes réceptives.
La seconde méthode appelée immunothérapie active se subdivise en deux approches. D’une part, il y a l’immunothérapie non spécifique qui consiste à injecter aux sujets des produits immunologiques (notamment des molécules appelées cytokines ou du BCG à haute dose) sur les lymphocytes T pour les doper afin qu’ils éliminent les cellules tumorales. D’autre part, il y a l’immunothérapie spécifique ou la vaccination thérapeutique. Elle est indiquée dans le traitement de certains mélanomes de stade III dans le cadre d’essais cliniques ou de stade III non opérables ou encore de stade IV. On prélève les cellules tumorales ou immunitaires et on les manipule en laboratoire, puis on les réinjecte au patient. L’objectif est que le système immunitaire puisse parvenir à identifier les cellules tumorales pour mieux les combattre. Côté vaccination, plusieurs vaccins sont encore en cours de tests cliniques et promettent de bons résultats.

Laisser un commentaire