Le 19 Juillet 2019, le constructeur européen de transports aériensAirbus, fait découvrir au public son nouvel avion de ligne hybride dénommé Bird of prey. La présentation s’est tenue au Royaume Uni, à la faveur du Royal International Air Tattoo (RIAT), grand événement de l’aéronautique.

Pourvue de plumes métalliques au bout des ailes et d’une queue en métal à l’arrière (processus qui favorisera l’aérodynamisme), la machine volante hybride est dessinée tel un oiseau de proie : aigle ou faucon ? Disons juste que ce concept aéronautiquereprésente au regard la perspectived’un rapace énorme !À ces traits de prédateur des airs, sont ajoutés des hélices et un turbopropulseur. L’engin est visiblement imposant.

Pourquoi un avion hybride en formed’oiseau de proie chez Airbus ?

Airbus a d’abord voulu susciter l’admiration du grand public, ce quiest manifestement un coup réussi ! Selon la marque, ce concept d’avion est créé pour inspirer et inciter la jeune génération d’ingénieur,à penser autrement l’aéronautique en créant à l’avenir des engins d’un design tel que celui du Bird of prey.

Décollage d'un avion Airbus

« Nous savons grâce à notre travail sur l’A350 XWB qu’en imitant la nature, elle peut nous apporter les meilleures leçons de design ». Ainsi s’exprime Martin Aston (manager senior àAirbus) dans un communiqué, pour justifier l’importance du biomimétismedans la conception ; un fait aussi visible au niveau du fuselage.« Le Bird of Prey n’est pas un avion réel, mais il repose sur des concepts réalistes » ajoute t-il.Notons que l’aéronef est dédié exclusivement aux vols régionauxet sa création vient célébrer, de fait,le cinquantenaire du constructeur Airbus dans le milieu aéronautique.

Hormis son style prédateur,qu’est ce que le Bird of prey d’Airbus a de particulier ?

Déjà, leconstructeur assure que l’avion hybride n’est pas aussi rapace qu’il en a l’air :

  • Sur une étendue de 1 500 km, il consomme peu de carburant : entre 30 et 50 % en moins que d’ordinaire.
  • Équipé pour contenir 80 passagers approximatifs, l’engin des airs serait également beaucoup moins assourdissant, donc il participe favorablement à l’idéal de rendre moins bruyant, plus vert et plus propre l’aviation.
  • Les plumes métalliques au bout des ailes, ainsi que ceux au niveau de la queue sont destinées à faciliter l’aérodynamisme et un contrôle actif du vol.

Pourquoi un avion hybride chez Airbus ?

Comparé au commercial, l’avion hybride présente pas mal d’avantages :

  • Il est doté d’uneautonomie assez conséquente (le temps de vol est considérable).
  • Il possède des batteries moins lourdes et le rend ainsi beaucoup plus rapide.
  • La consommation en carburation est réduite.
  • Il reste écologique car il pollue moins la basse altitude.

Les grands constructeurs de l’aéronautique tels que Airbus, Roll Royce, Siemens s’y investissent beaucoup ces dernières années.

En somme,Airbus vient d’engendrer un nouveau prédateur des airs : le «Bird of prey ». Un avion hybride destiné aux transports régions. Toutefois, aucune date officielle de mise en circulation n’est encore communiquée par le constructeur à ce jour. Dans l’espoir de voir d’autres ingénieurs s’inspirer de ce nouveau concept d’avion comme le souhaite Airbus, disons déjà bravo à l’industriel pour cette prouesse significative !

Mario-Lee

L’oiseau de proie conçu par Airbus : Nouvel avion hybride à l’allure de rapace