Après avoir été missionné le 17 septembre 2018 par le Premier ministre, Dominique Libault, pilote de la concertation Grand âge et autonomie, a remis son rapport à la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn le 28 mars 2019. Ce dernier propose 175 pistes pour une politique « nouvelle et forte » du grand âge en France.

Rapport Libault : le Grand âge et l’autonomie passés au crible

Ce rapport sur le Grand âge et l’autonomie des aînés est le fruit des propositions émanées durant 10 ateliers nationaux, 5 forums régionaux, 100 rencontres bilatérales des groupes d’expression de personnes âgées, professionnels et aidants.

Par ailleurs, une grande consultation citoyenne a permis de recueillir plus de 1,7 million de votes pour 414 000 participants.

De nature diverse, les 175 propositions du rapport de Dominique Libault se complètent et se renforcent mutuellement. Leur ambition est de créer un cercle vertueux entre l’amélioration de la qualité du service en établissement comme chez soi, l’attractivité des métiers du secteur, la baisse du reste à charge pour les familles et la prévention de la dépendance. Le but : permettre le libre choix et une meilleure qualité de vie pour les personnes âgées.

Agnès Buzyn, dans son discours officiel, a précisé : « Nous avons tâtonné un long moment. L’heure est venue de la grande prise de conscience (…) Nous ne pouvons plus fermer les yeux. Le mur est trop proche et demain il sera trop tard (…) C’est donc aujourd’hui qu’il nous faut agir, et sur tous les fronts, pour intégrer enfin le risque de la perte d’autonomie des personnes âgées dans la structure même de nos politiques sociales ».

10 propositions clés mises en exergue par Dominique Libault

Afin de « passer de la gestion de la dépendance au soutien à l’autonomie », 10 propositions sont mises en avant, à savoir :

  1. La création d’un guichet unique pour les personnes âgées et les aidants au sein de tous les départements
  2. Un plan national pour les métiers du grand âge, incluant la hausse des effectifs
  3. Un soutien financier de 550 millions d’euros pour les services à la personne (SAP)
  4. Une augmentation de 25% du taux d’encadrement en EHPAD d’ici 2024 en comparaison à 2015
  5. Un plan de rénovation de 3 milliards d’euros sur 10 ans pour les Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes et les résidences autonomie
  6. L’amélioration de la qualité de l’accompagnement
  7. La diminution du reste à charge mensuel de 300€ en établissement pour les personnes modestes
  8. La mobilisation nationale pour la prévention de la perte d’autonomie
  9. L’indemnisation du congé de proche aidant et la possibilité de mieux concilier sa vie professionnelle avec son rôle d’aidant
  10. La mobilisation renforcée du service civique et, dans le futur, du service national universel, pour rompre la solitude des aînés et encourager la complicité intergénérationnelle.

Agnès Buzyn a par ailleurs annoncé qu’elle prendrait dès-à-présent « à bras le corps » trois leviers majeurs : la qualité des prises en charge et le renforcement de la prévention, la baisse du reste à charge ainsi que la revalorisation des métiers du grand âge afin d’augmenter l’attractivité du secteur.

Céline RIBOULOT, Rédactrice indépendante

www.celineriboulot.com

Rapport Libault : le Grand âge et l’autonomie des personnes âgées à l’étude