Le géant de l’industrie automobile Tesla risque de manquer de matériaux nécessaires à la production de ses véhicules électriques. Le manque d’investissement dans le secteur de la production minière pourrait bien être une erreur qu’Elon Musk regrettera dans les années à venir.

Tesla risque de manquer de matières premières pour fabriquer les batteries de ses véhicules électriques

C’est la production des batteries de la Tesla Model 3 qui est menacée par une pénurie dont la marque serait responsable. En réalité, c’est la production de cuivre qui serait insuffisante pour produire assez de batteries au Lithium nécessaires au bon fonctionnement des voitures électriques autonomes Tesla. Il faut cependant souligner que le géant américain n’est pas le seul producteur de véhicule à craindre une telle pénurie. Audi se trouve aujourd’hui dans la même situation.

Rappelons que la Tesla Model 3 est réputée pour l’autonomie de sa batterie, qui serait de 800.000 Km. Il y a donc fort à parier que de nombreux automobilistes à travers le monde souhaitent acheter le véhicule d’Elon Musk.

Un sous-investissement de la société qui crée un risque important pour la société d’Elon Musk

L’information aurait été donnée par Sarah Maryssael, l’une des responsables des approvisionnements du constructeur de l’automobile électrique. Le précieux métal utilisé pour la production des batteries Tesla ne serait donc pas présent en quantité suffisante pour assurer une production rentable pour la marque.

En réalité, l’entreprise n’aurait pas réalisé les investissements suffisants dans le secteur minier pour assurer une production stable et rentable au fil des années. La capacité de la marque à produire des batteries performantes est donc mise à mal. Par extension, c’est la production de véhicule qui sera ralentie dans les prochains mois.

L’ouverture de nouvelles mines est envisageable pour Tesla

Face à cette pénurie, il sera donc nécessaire pour la marque d’ouvrir de nouvelles mines et de poursuivre l’exploitation de matériaux rares. Pour l’heure, le cobalt extrait en République démocratique du Congo n’offre pas des conditions de travail satisfaisantes pour Elon Musk, qui souhaite en arrêter l’extraction pour se tourner vers d’autres mines plus responsables.

C’est probablement aux Etats-Unis ou en Australie que la marque se tournera pour créer d’autres exploitations minières. Cependant, la mise en place du véhicule électrique au sein de la gamme de nombreux constructeurs automobiles ne fera qu’augmenter les besoins des marques en de tels matériaux. S’il est possible que des échanges soient envisagés afin de permettre aux différentes marques de poursuivre leurs productions sans libérer d’emplois, la concurrence sur le secteur minier risque de faire flamber le prix des véhicules électriques.

Tesla connait des problèmes en électrique, mais gagne sur le plan de l’autonomie

Il est possible que Tesla ne soit pas une entreprise aussi performante que prévue en termes de production de véhicules électriques. Néanmoins, la société américaine se démarque très largement en termes de production du véhicule autonome. L’entreprise possède quelques années d’avance sur ses concurrents, malgré les quelques problèmes qui ont pu avoir lieu lors des années précédentes. L’accord conclu entre Fiat et Tesla permet également à la marque d’être plus à l’aise sur un plan économique, ce qui devrait lui rendre service dans les prochains mois.

Tesla manquera-t-elle de matière première pour créer ses véhicules électriques ?