Face à la montée en puissance du marché des trottinettes électriques, le gouvernement a été contraint de réagir en édictant une réglementation qui concernera ce mode de transport. Les règles nouvelles s’appliqueront en septembre 2019, pour la rentrée.

Si vous vivez en ville, vous avez certainement été confronté à la trottinette électrique : ce nouveau moyen de déplacement à la mode. Si la glisse urbaine présentait à ses débuts de nombreux avantages, les trottinettes électriques ont rapidement connu un développement mettant en danger leurs utilisateurs. De nombreux accidents ont été déplorés par la mairie de Paris, mais également dans le reste de la France.

Les dangers liés à l’utilisation d’une trottinette électrique en ville sont nombreux

Utiliser une trottinette électrique en ville n’est pas une activité à prendre à la légère. La maniabilité et la sécurité offertes par ces engins ne sont pas assurées en considération de la puissance du moteur qu’ils intègrent. Contrairement au vélo à assistance électrique, les trottinettes fonctionnant grâce à une batterie lithium ne permettent pas d’assurer tous les déplacements en parfaite sécurité. La trottinette électrique est un véritable phénomène de mobilité urbaine à prendre en considération, et il convenait ainsi que le gouvernement règlemente son usage.

Une nouvelle catégorie de véhicules : les EDP

Le gouvernement doit bien l’admettre : la montée en puissance des trottinettes électriques n’était pas prévue. Les excès liés à leur utilisation ont d’ailleurs marqué de nombreuses personnes, parfois victimes d’accidents de la voie publique.

Ainsi, la règlementation qui est envisagée crée une nouvelle catégorie de véhicules : les EDP, qui correspondent aux « engins de déplacement personnel ». La catégorie vise donc non seulement les trottinettes électriques, mais également les gyropodes, les skateboards électriques, ou encore les hoverboards. Ce sont près de 2 millions de pièces qui ont été vendues en France au cours de l’année 2017, ce qui constitue parfois un fléau dans les grandes villes, déjà saturées par une circulation routière et piétonne intense.

Hoverboard edp

Quels sont les avantages de la trottinette électrique en ville ?

Qu’il s’agisse d’une trottinette adulte ou d’une trottinette enfant, les avantages de la trottinette électrique sont nombreux. Plus pratiques qu’un scooter électrique, et moins épuisants qu’un déplacement en skateboard, ces nouveaux véhicules se veulent très intéressants pour leurs utilisateurs.

Des avantages liés à l’ergonomie de la trottinette électrique

De nombreux habitants urbains ont eu recours à un investissement en 2018 et 2019 : celui d’une trottinette électrique. Ces engins se veulent à la fois économiques et pratiques. Contrairement aux deux roues classiques, la trottinette électrique est pliable, ce qui permet de ne pas être encombré et de pouvoir mixer un déplacement électrique à l’usage d’un transport en commun. Par ailleurs, le fait de pouvoir plier une trottinette électrique permet de mettre le moyen de déplacement en sécurité au travail ou à la maison lorsqu’il n’est pas utilisé.

Un temps de charge faible et une circulation facilitée

Le temps de charge d’une trottinette électrique est très faible : il consomme également peu d’énergie. L’assistance électrique permet ainsi de se déplacer à moindre coût sur tout terrain. Grâce à la trottinette électrique, les embouteillages passent aux oubliettes. N’obéissant pour l’heure à aucune réglementation, une trottinette électrique peut partager la route avec n’importe quel autre véhicule, mais aussi emprunter les pistes cyclables.

C’est là que se situe le principal danger : les trottinettes électriques offrent une vitesse de pointe située au-delà de 80 Km/h selon les modèles. Une telle vitesse maximale n’est pas compatible avec un système de freinage parfois limité, et peu contrôlé. Rouler sans casque en trottinette, sur la route ou sur les trottoirs, est donc une activité dangereuse, même pour un adulte.

Si la trottinette connait un succès si franc, c’est parce qu’elle permet de se déplacer en toute facilité dans un milieu urbain parfois complexe. À Paris, circuler en trottinette est nettement plus facile que de circuler en scooter ou d’investir dans des vélos. Les voies rapides peuvent être empruntées, les transports en commun bondés ne posent aucun problème, les feux rouges, passages piétons, sens interdits et autres raccourcis sont également parfaitement envisageables grâce à la maniabilité qu’offre le guidon des trottinettes pour adultes et la batterie au lithium dont elles disposent.

Quelles sont les nouvelles règles applicables aux trottinettes électriques ?

Face aux nombreuses dérives qui accompagnent l’utilisation de ces véhicules électriques partout en France, le gouvernement a décidé d’édicter de nombreuses règles en la matière. Il est donc dès à présent nécessaire de bien regarder le guide d achat des trottinettes électriques avant d’acheter ce moyen de locomotion, car la mise aux normes de cette nouvelle catégorie de véhicules ne va pas arranger ceux qui ont déjà investi dans leur trottinette. C’est Elisabeth Borne, Ministre des Transports, qui a annoncé aujourd’hui les nouvelles règles que le gouvernement songe à mettre en place dès la rentrée.

Les normes envisagées par le gouvernement ont été insérées dans un décret réalisé par le Ministère des Transports, en partenariat avec le Ministère de l’Intérieur. Prochainement, ce projet sera présenté au Conseil national d’évaluation des normes, qui donnera son avis sur les nouvelles règles en la matière, puis au Conseil d’Etat qui donnera à son tour son avis. Les normes annoncées dans cet article sont donc susceptibles d’être modifiées d’ici la publication du décret au Journal Officiel, qui devrait avoir lieu au mois de septembre.

L’interdiction d’utiliser une trottinette électrique sur un trottoir

La première norme en matière de trottinette électrique sera d’interdire leur circulation sur les trottoirs. Pour avoir un aperçu rapide de la situation, le code de la route n’imposait pour l’heure aucune voie de circulation pour les trottinettes électriques. Une patinette pliable pouvait donc circuler librement à près de 80 Km/h sur un trottoir, au risque de renverser un piéton et de tuer ce dernier, ainsi que le conducteur de la trottinette.

Désormais, la circulation sur un trottoir avec une trottinette électrique sera, dès le mois de septembre, sanctionné d’une amende de 135€. La trottinette électrique est ainsi considérée au même titre que les autres véhicules à moteur (scooter, gyropodes, …). Si l’utilisateur doit emprunter un trottoir, quelle qu’en soit la raison, il conviendra de descendre de l’appareil et de pousser cette dernière manuellement, sans faire usage du moteur. Compte tenu des nombreux dangers qui avaient été signalés à cause de l’usage du moteur électrique sur les trottoirs, il est certain que les pouvoirs publics procèderont à de nombreux contrôles.

Une vitesse limitée à 25 Km/h et une limitation des voies de circulation

Par ailleurs, le gouvernement va règlementer la vitesse maximale de circulation à bord d’une trottinette électrique. La vidéo d’un homme lancé à 85 Km/h sur l’A86 avait envahi le web, et a poussé le gouvernement à réagir. Malgré l’achat d’une trottinette tout terrain, et le respect d’une charge maximale, il est extrêmement dangereux de s’élancer à une telle vitesse au milieu des autres véhicules. Même en adoptant une bonne conduite, un tel utilisateur s’expose à un danger de mort en cas de faute de conduite de l’un des autres automobilistes ou d’une défaillance de son moyen de locomotion.

En réalité, ne vous attendez pas à trouver des contrôles de vitesse appliqués aux trottinettes électriques. L’interdiction est en réalité la suivante : il sera interdit de circuler à l’aide d’un appareil dont la vitesse n’est pas limitée à 25 Km/h. C’est donc la capacité de la trottinette électrique qui sera analysée par les forces de l’ordre en cas de contrôle.

La circulation doit être organisée sur les pistes cyclables

S’il était jusque la impossible de savoir sur quelle voie de circulation doivent circuler les trottinettes électriques, le choix a désormais été fait : elles circuleront sur les pistes cyclables. Sur le trottoir, elles sont trop dangereuses pour les piétons. Sur la route, la présence des autres véhicules met en danger les utilisateurs. Les pistes cyclables représentaient donc la seule voie de circulation envisageable.

Que faire s’il n’y a pas de piste cyclable ?

Par principe, s’il n’y a aucun lieu dans lequel utiliser sa trottinette électrique, alors l’usage sera interdit. En dehors des agglomérations, il sera donc interdit d’utiliser sa trottinette électrique, sauf s’il existe une voie verte ou une piste cyclable, auquel cas ces dernières devront être empruntées. La circulation sur les routes départementales et nationales sera donc interdite, alors même que celle des vélos y demeurera autorisée.

En ville, les trottinettes électriques devront circuler sur les pistes cyclables. En cas d’absence d’une telle voie de circulation, les utilisateurs pourront se rendre sur les routes sur lesquelles la vitesse limite ne dépasse pas les 50 Km/h. Il sera donc parfaitement interdit de rouler sur le périphérique ou sur l’autoroute à l’aide d’une trottinette électrique à partir du mois de septembre. La grande autonomie dont font preuve ces véhicules ne sera donc pas d’une très grande utilité pour se rendre au travail, si ce n’est pour espacer les différentes recharges de la batterie au lithium.

Le port du casque sera-t-il obligatoire en trottinette électrique ?

Parmi les mesures les plus surveillées par les utilisateurs de trottinettes électriques, se posait la question du port du casque. En scooter, ce dernier est obligatoire. En vélo, il ne l’est pas pour les cyclistes de plus de 12 ans. Le Ministère a ainsi du trancher pour choisir une règle qui ne limite pas trop les libertés tout en préservant la sécurité des individus.

Tout d’abord, la conduite des trottinettes électriques sera interdite aux enfants de moins de 8 ans, l’objet étant jugé trop dangereux vis-à-vis de leur capacité à gérer les dangers, quelle que soit la distance parcourue. Il sera interdit de monter à plusieurs sur une trottinette électrique : pas question d’avoir des passagers. Les grandes villes devraient bientôt connaître des distributeurs de trottinettes en libre service qui permettront à ceux qui souhaitent utiliser ce moyen de déplacement d’avoir un véhicule, même sans investir dans une trottinette électrique.

Par ailleurs, il sera interdit de conduire une trottinette électrique avec des écouteurs. La musique constitue une distraction trop importante, selon le gouvernement, et ne permet pas à l’utilisateur d’être attentif aux différents dangers qui peuvent survenir. Ils limitent également sa capacité d’écoute au sein d’un environnement changeant et parfois très bruyant.

Quelles règles s’appliquent au port du casque avec une trottinette électrique ?

Concernant le port du casque, ce sont les mêmes règles qu’en vélo qui s’appliqueront. Les utilisateurs de moins de 12 ans auront l’obligation de porter un casque pour conduire une trottinette électrique.

Le port du gilet fluo sera-t-il obligatoire en trottinette électrique ?

Afin de renforcer la sécurité des utilisateurs de trottinette électrique, le gouvernement a choisi d’imposer le port du gilet fluorescent de nuit, et en journée lorsque les conditions ne permettent pas d’avoir une visibilité suffisante pour assurer la sécurité de tous. Il sera donc nécessaire, en cas de trouble météorologique, de prévoir un gilet jaune dans son sac afin de pouvoir enfiler ce dernier pour rentrer du travail en trottinette électrique.

La présence de lumières et d’un avertisseur sonore sur les trottinettes électriques sera obligatoire à partir du mois de septembre

Une dernière règle concernera l’identification des trottinettes électriques. À partir du mois de septembre, selon le texte proposé par le gouvernement, ces moyens de transport devront comporter des feux avant et arrière. Des dispositifs rétro réfléchissants, déjà présents sur les vélos classiques et les vélos électriques, permettront également de se rendre compte de la présence d’une trottinette électrique devant soi en cas de faible visibilité.

Le gouvernement souhaite également que les trottinettes disposent d’un avertisseur sonore afin de pouvoir se manifester en cas de danger, et de freins, ce qui était tout de même la moindre des choses !

Quel équipement minimal pour votre trotinette électrique ?

Bien évidemment, dès lors que la norme sera adoptée concernant la règlementation de l’utilisation des trotinettes électriques, il sera nécessaire de respecter les règles en vigueur pour ne pas écoper d’une amende. La contravention s’élèvera, rappelons le, à 135€ pour circuler sur un trottoir.

D’autres éléments peuvent être prévus par les propriétaires de trottinettes électriques : un antivol, un kit anti crevaison. Certains modèles pourront également être équipés d’amortisseurs, même si leur utilité semble moindre compte tenu de la vitesse maximale imposée à ces engins (rappelons qu’il ne s’agit pas d’une limitation de vitesse, mais bien d’une vitesse maximale de circulation, ce qui implique que les trottinettes électriques ne doivent pas avoir la capacité de rouler plus rapidement). Un outil permettant de mesurer l’autonomie maximale de la trottinette, ainsi que son autonomie restante, sera également bienvenue pour éviter les recharges intempestives.

Est-il encore intéressant d’investir dans une trottinette électrique ?

La nouvelle réglementation concernant les trotinettes électriques est donc draconienne, compte tenu de la liberté dont jouissaient jusqu’à présent les propriétaires de ce moyen de déplacement. Néanmoins, il convient de considérer la situation. Les normes imposées seront désormais des normes minimales, visant à assurer la sécurité de tous. Il n’était pas forcément normal de trouver des trottinettes électriques circulant à très vive allure sur autoroute, au milieu d’un trafic rapide et intense, et sans casque. Les nombreux accidents qui ont touché les piétons et les conducteurs des trottinettes électriques ont bien rendu nécessaire une règlementation minimale.

Ainsi, il est simplement nécessaire d’adopter une bonne conduite lorsqu’on dirige un tel engin électrique. L’utilisation d’une trotinette électrique est toujours intéressante en ville, car il permet d’optimiser ses déplacements, de ne pas perdre de temps à chercher une place de parking, d’économiser de l’essence, et même de prendre l’air et entretenir son moral. Investir dans une trottinette électrique est donc toujours intéressant, sous réserve d’habiter en ville et de vivre dans une zone dans laquelle les pistes cyclables sont suffisamment développées pour pouvoir recouvrir vos divers déplacements. Si votre domicile n’est entouré que par des routes départementales dont la limitation de vitesse est supérieure à 50 Km/h, et qu’aucune piste cyclable n’est aménagée, il sera inutile d’investir dans une trottinette électrique, car vous seriez en contravention lors de chacune de vos sorties.

La prudence reste de mise lors de la sortie de votre véhicule

Même si les nouvelles normes n’entreront en vigueur qu’au mois de septembre, pour la rentrée scolaire, il sera nécessaire de faire très attention d’ici la lors de l’utilisation des trottinettes électriques. Les statistiques relatives aux accidents dans lesquels elles sont impliquées sont particulièrement alarmantes : une bonne conduite est nécessaire, et celle-ci doit être réalisée avec prudence. Une trottinette électrique n’est pas un moyen de téléportation, et il est préférable de prévoir de partir 5 minutes avant que de ne pas arriver à destination…

Trottinettes électriques : tout savoir sur la réglementation qui arrivera en septembre 2019