Vous connaissez sûrement les coursiers à vélo qui arpentent les rues de votre ville avec leur sac Uber, dans le but de vous livrer les meilleurs repas directement à domicile ? Le géant mondial est en train de développer le futur de la livraison de repas à domicile : la livraison par drone. Le développement de cette technologie se fera par le biais d’Uber Elevate, une branche du géant américain spécialement dévouée au développement de ce type de livraison.

Un lancement d’Uber Elevate dès cet été à San Diego

Dans les prochaines semaines, Uber expérimentera la livraison de repas à domicile à San Diego. Des drones seront alors déployés pour répondre aux diverses commandes des habitants. Cependant, les habitudes des consommateurs devront changer. La sécurité aérienne imposera de prendre de nouveaux points de départ et de nouveaux points de livraison. Plus question dans ces conditions d’avoir un livreur qui sonne à votre porte et vous tend le paquet sans que vous ne laissiez cette dernière claquer derrière vous. Uber Elevate s’appuiera sans doute sur des zones prédéfinies d’atterrissage afin de proposer l’arrivée de ses drones en toute sécurité.

La solution imaginée par Uber n’a pour l’heure pas été dévoilée. Néanmoins, on peut imaginer qu’un coursier Uber soit disponible pour réceptionner la marchandise sur le toit de son véhicule avant de la remettre au destinataire. Il parait en effet peu probable que la franchise laisse le consommateur approcher et utiliser ses drones directement. Dans ces conditions, la seule différence pourrait être le délai de livraison. Même si la livraison à vélo permettait de s’affranchir des embouteillages, la livraison par drone en ligne directe permettrait de faire de grandes économies de temps.

De son côté, Mac Donald, qui est l’un des principaux partenaires d’Uber en matière de livraison a domicile, a développé un modèle de packaging spécifiquement conçu pour conserver les aliments au chaud en toute sécurité. Le problème des frittes de Mac Do qui arrivent froide au moment de la dégustation ne sera donc plus un problème dans le futur d’Uber !

Uber Drone : la livraison des repas directement par le ciel

Si la livraison des repas par drone semble être une nouveauté pour Uber, cela n’est en réalité pas le cas. La firme prépare en effet l’arrivée des drones dans les circuits de livraison depuis de nombreuses années. Ce n’est pourtant que la semaine dernière que la FAA (Federal Aviation Administration) a donné son accord pour qu’Uber procède à ses essais sur une dizaine de sites américains. Parmi eux, San Diego sera le premier site sur lequel la marque fera son expérience.

Il faut dire que San Diego, située en Californie, offre un climat stable et ensoleillé favorable à l’expérimentation des expérimentations par drone. La ville sera désormais le nouveau terrain de jeu d’Uber Elevate, dans laquelle l’entreprise pourra expérimenter toutes les situations envisageables lors de la livraison des commandes à domicile.

Uber sera rapidement concurrencée par de nombreuses autres entreprises qui comptent se ruer sur la livraison de repas à domicile par drone. Parmi elles, Amazon et Walmart, ainsi que Google ont déposé de nombreux brevets et demandes de circulations aériennes à la FAA. Rien n’indique donc qu’Uber conserve son titre de leader du marché dans les prochaines années, que ce soit au sujet de la livraison des repas ou au sujet de la livraison de colis et commandes Internet directement à domicile.

Quelques points doivent être travaillés chez Uber Eats avant un développement du projet

Si la livraison de repas à vélo par Uber Eats ne posait pas de problèmes particuliers, la livraison par drone risque d’être plus complexe à envisager. En effet, les dangers liés au survol de zones peuples ou d’immeubles d’habitation est à prendre en considération. Egalement, les risques de piratage des drones, qui pourraient alors causer de nombreux dégâts dans une foule, doivent être considérés par le géant mondial de la livraison de repas à domicile.

Les questions réglementaires et législatives en la matière doivent donc particulièrement être prises en considération par Uber qui devra se satisfaire aux différentes lois dans les pays où l’entreprise souhaite développer sa branche Elevate. Il est fort probable qu’à l’instar d’Amazon, la société se lance dans une livraison de repas dans le dernier kilomètre. La où Amazon a développé son robot Scout, Uber pourrait développer une livraison par drone.

D’autres questions doivent être envisagées, comme celle de la responsabilité en cas de défectuosité du drone. Que se passe-t-il en cas de panne ? Si le repas est dégradé en cours de vol ? S’il n’est pas livré ou perdu en route ? Mais également, les résidents vont-ils apprécier que des drones survolent leurs maisons, ou vont-ils se consacrer à un véritable tir aux pigeons ?

Vers un espace aérien saturé avec la livraison par drone d’Uber Elevate ?

Enfin, la dernière question qui se pose en la matière concerne la saturation de l’espace aérien ? Alors que nous luttons actuellement contre la prolifération des avions et hélicoptère au dessus des zones résidentielles, que se passera-t-il si de nombreux concurrents souhaitent acheminer des repas à domicile par le biais de drone ? Dans les villes les plus peuplées, telles que Lyon ou Paris, comment pourra-t-on s’en sortir pour éviter les collisions entre toutes ces machines ? Qui régulera le « petit » trafic aérien ?

Autant de questions auxquelles il manque actuellement les réponses pour permettre à Uber Eats de développer sa branche Uber Elevate de manière efficace. Si la satisfaction des clients peut être prévisible dans les petites villes ou celles qui comportent de grands espaces, la circulation des drones à New York ou Paris, au milieu des immeubles et autres buildings, pose davantage d’interrogations.

Uber livrera bientôt des repas par drone