Zoom sur le fonctionnement du laser scanning 3D

You are currently viewing Zoom sur le fonctionnement du laser scanning 3D
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le scanner 3D enregistre une représentation numérique d’un objet ou d’une surface. Il peut également procéder aux relevés 3D bâtiment pour évaluer la faisabilité d’un projet de construction. Ainsi, les données seront transmises grâce à un fichier 3D qui sera exploité à l’aide d’un logiciel dédié.

Quels sont les éléments d’un scanner laser 3D ?

Le laser scanning 3D dispose de plusieurs parties. Tout d’abord, il comporte une base rotative motorisée permettant à celui-ci de décrire une rotation sur le même plan que le support. Ce dernier est, le plus souvent, en horizontale, mais peut parfois être incliné quand les conditions de captations l’exigent. Ensuite, son autre composant est le bloc principal qui comprend d’un côté des éléments informatiques, et d’un autre côté, des capteurs nécessaires aux calculs du nuage de points. Il se repose généralement au-dessus de la base rotative. D’ailleurs, c’est grâce à ces éléments que le scanner peut être employé en construction pour scanner et mesurer les terrains, les bâtiments…

Par ailleurs, il faut savoir que ce bloc se compose également d’un miroir rotatif orienté à 45°. Il sert de surface de réflexion au signal laser du LIDAR et le projette de façon circulaire sur un plan orthogonal au plan de rotation de la base. Les rotations combinées de celle-ci et du miroir projettent ainsi le laser dans toutes les directions. Cet équipement se trouve au centre d’une sphère de projection du LIDAR pour illuminer de son laser tous les objets visibles depuis sa position. Aussi, le scanner 3D est pourvu d’un appareil photo se trouvant à l’intérieur du bloc principal et se substituant à l’émetteur au terme de la captation LIDAR.

Comment fonctionne le dispositif de scanner laser ?

Le fonctionnement de cet équipement de numérisation n’est pas sorcier. Il a été élaboré pour scanner un objet, un environnement ou un bâtiment. D’ailleurs, les volumes, les dimensions, les couleurs ainsi que l’aspect général peuvent également être capturés en fonction de l’appareil utilisé. On distingue différentes catégories de scanner en fonction de leur type de fonctionnement. Par exemple, pour la triangulation laser, il fonctionne en projetant un rayon sur les objets et les surfaces à analyser. La déviation de la trajectoire permet ainsi d’obtenir des mesures précises et un résultat plus que fiable. Quant au scanner 3D avec photogrammétrie, il s’agit d’une technique de numérisation se basant sur la capture et l’analyse transmise par une caméra spéciale afin de s’informer sur les caractéristiques d’une surface. Outre cela, on distingue également le fonctionnement par contact. Il est idéal pour déterminer les caractéristiques en touchant de manière directe une surface. Ainsi, les informations sont obtenues de façon rapide pour être exploitées. Enfin, il y a le scanner avec impulsion laser. Il fonctionne en générant un laser jusqu’à la surface. Ensuite, l’appareil procède au calcul de la durée pour que celui-ci puisse atteindre sa cible et revenir. De plus, il faut savoir que ce modèle est doté de calculateurs pour faire une déduction fiable des reliefs. Si l’on souhaite capturer parfaitement les propriétés d’une surface, cette méthode est la plus efficace

Laisser un commentaire